Acquedotto Felice

Acquedotto Felice
Je suis chercheuse de métaphores. Un ingénieur du pigment, un artisan.
Créatrice d'images, j'invente des univers qui font rêver où petits et grands pourront plonger sans se préoccuper de savoir nager. La boussole n'est pas nécessaire pour se repérer! Il suffit de se laisser guider par ses propres sensations dans des décors ludiques ou tristes parfois lyriques. Je fouille dans les greniers, j'observe la réalité, j'ajoute une goutte de mon expérience et j'amalgame le tout pour provoquer une réaction chimique poétique. Pas besoin non plus d'être polyglotte car je traduis les textes dans un langage universel. Ce que je souhaite c'est créer une émotion, faire voyager le spectateur à bord de mon crayon et l'ouvrir à d'autres réalités, aux différences.
Je voudrais stimuler son imaginaire, lui faire prendre conscience que tout est possible, qu'il n'y a pas de frontière


lundi 14 décembre 2015

43- TORPIGNA A CLERMONT

C'est un moment plein d'émotions, de rencontres joyeuses et créatrives que je suis en train de vivre! Les 13/14 et 15 novembre derniers j'ai eu la chance d'être invitée et de participer à la manifestation Rendez-vous carnet de voyage de Clermont-Ferrand . Très belle organisation, très beau festival!!

J'y ai présenté le quartier Romain de Torpignattara. Coloré et ouvert sur le monde, il accueille la plus grande et dense variété d’ethnies de Rome: des communautés de Bengalis, Chinois principalement mais aussi des Péruviens, Roumains, Philippins, Africains du Nord et «Romains d’oc ». Il est riche en diversité. La cohabitation et l’acceptation de l’autre ne sont pas toujours aisées mais des petites fourmis travaillent dur pour que les habitants apprennent à vivre ensemble avec leurs différences et en fassent un point fort plutôt qu’un point faible. 


Ainsi la maison d'édition Else, l'école Pisacane et les Catacombes de San Marcellino et San Pietro sont des exemples réussis de valorisation du quartier. 


Grâce à ma participation au Rendez-vous j'ai engagé un travail d'illustration et d'écriture, de rencontres avec les gens du quartier, je vous présente ici des extraits mais c'est un work in progress qui verra le jour sous forme d'un livre illustré j'espère! 


























































Rome. Éternelle, puissante, lumineuse.

Elle ne laisse personne indifférent. Cette ensorceleuse au grand pouvoir de séduction a mis tous les atouts de son côté pour nous envoûter: elle a revêtu sa plus belle robe, pas du dernier cri certes, mais elle s’est construite pierre par pierre, bataille après bataille, conquête après conquête avec le savoir-faire d’antan. Elle s’est aussi parée de précieux bijoux, témoins de sa richesse culturelle et historique, des courants artistiques, de ses religions, de sa politique offerts par des peintres, architectes, sculpteurs, hommes de pouvoir de renom venus lui rendre visite et avec qui elle a toujours entretenu un rapport privilégié. Il émane d’elle une aura, une lumière dorée que je n’ai jamais vue ailleurs. Ceci dit, j’ai plusieurs fois essayé de la quitter... Elle a beau être la plus belle ville du monde, elle fait enrager et pousse les gens à bout! Elle est désordonnée, toujours en retard, bruyante, fourbe, mal éduquée jusqu’à frôler l’incivilité, et immature assurément. Il n’y a pas de juste milieu : avec elle c’est tout ou rien. En vain... Rome ne m’a pas laissée partir, elle est venue me chercher en me rassurant, en me disant qu’elle ferait des e orts et qu’elle me présenterait des gens qui me ressemblent, qui l’aiment et qui, comme moi, voudraient qu’elle aille mieux. Elle m’a portée dans un de ses quartiers que les touristes ne connaissent pas et qui pourtant vaut bien le détour : il s’appelle Torpignattara. 
(texte relu et corrigé par Cécile Gallon)


Le Bossu

La Dame Girafe

Porta Maggiore



Bus 105/ Trenino Laziali-Giardinetti même combat


Croisement de la via Torpignattara et de la via Casilina








Les vendeurs Bengalis de vêtements made in China








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire