Acquedotto Felice

Acquedotto Felice
Je suis chercheuse de métaphores. Un ingénieur du pigment, un artisan.
Créatrice d'images, j'invente des univers qui font rêver où petits et grands pourront plonger sans se préoccuper de savoir nager. La boussole n'est pas nécessaire pour se repérer! Il suffit de se laisser guider par ses propres sensations dans des décors ludiques ou tristes parfois lyriques. Je fouille dans les greniers, j'observe la réalité, j'ajoute une goutte de mon expérience et j'amalgame le tout pour provoquer une réaction chimique poétique. Pas besoin non plus d'être polyglotte car je traduis les textes dans un langage universel. Ce que je souhaite c'est créer une émotion, faire voyager le spectateur à bord de mon crayon et l'ouvrir à d'autres réalités, aux différences.
Je voudrais stimuler son imaginaire, lui faire prendre conscience que tout est possible, qu'il n'y a pas de frontière


jeudi 27 février 2014

32-DESSOUS DESSUS

Qui aurait pensé que sous le chaos ambiant de Tor Pignattara, la "caciara"romana, les commérages, la fanfare nationale de klaxons, les odeurs de café, les boutiques made in China et les épiceries du Bengale, au 641de la via Casilina à Rome, sous nos pieds, se trouvent les catacombes de San Marcellino et San Pietro (cimetières souterrains) aussi appelées les catacombes di Santa Elena.
Si j'ai bien tout compris se sont les premières et les plus grandes catacombes de Rome. Elles s'étendent sur 18000 m2. Le mot antique pour dire catacombes est "coemeterium" qui dérive du grec et signifie "dortoir"car pour les chrétiens c'était juste un lieu de repos momentané pour leurs défunts avant de trouver la résurrection éterneeeeelle.
La bonne nouvelle c'est qu'après des années de combat acharné et 4 permis, l'ouverture officielle au public a été annoncée pour le 13 avril 2014! Grande victoire pour la paroisse, la Congrégation Cavanis, les comités de quartier, Ad Duas Lauros et autres associations à but non lucratif qui luttent pour restructurer ce patrimoine historique et en donner l'accès. Un bon point pour la culture.


Chi avrebbe mai pensato che nel caos di Tor Pignattara, la "Caciara", le chiacchere di strada, i klaxon, lo stornello romano, il profumo di caffè, i negozi made in Cina e gli alimentari del Bengal, al 641 della via Casilina a Roma, sotto i nostri piedi, ci sono le catacombe di San Marcellino e San Pietro (cimiteri sotterranei), dette anche le catacombe di Santa Elena.
Se ho capito bene sono le prime e le più grandi catacombe di Roma. Si estendono su 18.000 m2. L'antica parola per dire catacombe è "coemeterium" che deriva dal greco e significa "dormitorio" perché per i cristiani era solo un luogo di sosta temporanea per i loro morti prima di trovare la resurrezione eteeeeerna.
La buona notizia è che, dopo anni di dura lotta e 4 permessi l'apertura al pubblico è stata annunciata per il 13 APRILE 2014! Grande vittoria per la cultura e per la parrocchia, la Congregazione Cavanis, comitati di quartiere, associazioni Ad Duas Lauros e altri non- profit che lottano per ristrutturare questo patrimonio storico e darne l'accesso.









crayons de couleur
mattite colorate


J'ai réalisé ces illustrations pour l'article de Kate Lerigoleur et leur donner un coup de main…

Ho fatto queste illustrazioni per l'articolo di Kate Lerigoleur e dare loro una mano...